Navigation – Plan du site
L’éditorial

Avant-propos

Jules Danan et Marie-Claire Djaballah Boulahbel
p. 9-10

Texte intégral

1La presse écrite du Moyen-Orient a pris son envol et connu son apogée à la fin du xixe siècle. Cela s’est traduit par une diversification rapide tout au long du xxe siècle. Les premières décennies de cette période furent particulièrement décisives. La presse écrite prit alors de nouvelles formes génériques. Les revues et les journaux devinrent des vecteurs de la modernité et contribuèrent activement à la transformation des sociétés.

2Nous publions dans ce numéro de YOD, qui n’est pas exclusivement consacré aux études hébraïques et juives, quelques-unes des contributions au colloque international organisé en mars 2011 à l’INALCO par Marie-Claire Djaballah Boulahbel (cermom-inalco, unesco, essec et ocde) et Dorit Shilo (cermom-inalco).

3Rina Cohen Muller dresse un panorama de la presse hébraïque en Europe de l’Est et dans la Palestine ottomane. Cette presse est à la fois le produit et l’un des vecteurs de la Haskala et consacre l’entrée des juifs dans la modernité. L’article de Wajda Sendesni traite de la diffusion des idées de progrès et de modernité dans la presse jeune-turque en Égypte. Celui de Michel Bozdémir souligne que le passage du turc à l’alphabet latin a été un facteur d’essor pour la presse et la littérature turques. Pour sa part, Ibrahim Seydo Aydogan montre comment la presse kurde a été un outil d’éveil et, dans le même temps, a permis la naissance de la littérature kurde moderne.

4Presse et littérature entretiennent en effet des liens très étroits. Nombre d’écrivains ont collaboré aux journaux hébraïques qu’ils ont parfois dirigés. C’est par exemple le cas de Hazefirah (Lily Perlemuter) ou de Ha-Shiloah (Ariane Bendavid). La presse hébraïque a consacré une large part à la littérature en publiant articles et textes littéraires, souvent sous forme de feuilletons. De grands auteurs, tel Agnon, y ont fait paraître leurs premières œuvres (Masha Itzhaki).

5Pour la littérature arabe enfin, la presse a permis l’éclosion d’un genre nouveau entre le discours de presse et le récit narratif, entre chronique de société et fiction littéraire. L’objet du discours est politico-social et la forme, littéraire. Ce genre s’inspire de la maqâma classique, mais s’en démarque cependant. C’est l’objet des articles de Marie-Claire Djaballah Boulahbel pour l’Égypte et d’Ophélie Arroues pour la Tunisie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jules Danan et Marie-Claire Djaballah Boulahbel, « Avant-propos », Yod, 17 | 2012, 9-10.

Référence électronique

Jules Danan et Marie-Claire Djaballah Boulahbel, « Avant-propos », Yod [En ligne], 17 | 2012, mis en ligne le 22 octobre 2012, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://yod.revues.org/1572

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Yod – Revue des études hébraïques et juives est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page